Budget participatif 2017 : découvrez les projets lauréats !

La liste des projets pour le 11e et parisiens lauréats au Budget participatif 2017 est disponible. Découvrez-la vite !

Les projets pour le 11e lauréats

10 projets pour le 11e sont lauréats au Budget participatif, dont 7 ancrés dans le quartier de la Fontaine au Roi.

Projet élaboré à partir des propositions du Conseil de quartier Belleville - Saint-Maur

Notre quartier est le plus dense en logements d’Europe. La place des espaces verts y est notoirement insuffisante. Chacun est conscient de la nécessité de favoriser la biodiversité dans la lutte contre le réchauffement climatique. Le projet de la Commission Cadre de vie du Conseil de quartier vise aussi à rendre notre quartier plus beau et plus agréable en favorisant la participation de tous.

Les entrées de certaines rues pourraient être marquées par des formes de végétalisation diverses, comme des arches ou des portiques végétalisés pour accueillir des plantes grimpantes dans les rues les plus minérales, comme la rue de Vaucouleurs.

Nous proposons aussi de planter des arbres dans les espaces encore disponibles du quartier, comme la place Jean Ferrat qui pourrait accueillir au moins 3 arbres cela sans gêner la circulation des piétons.

Enfin nous proposons de végétaliser les terre-pleins centraux des boulevard de Ménilmontant et de Belleville, en compatibilité avec la création du parcours sportif sur cet axe. Le premier pourrait d’ailleurs accueillir un jardin partagé.

Projet élaboré à partir des propositions  d'un particulier

Avec ses 9 853 m², le square Maurice Gardette est le 2e plus grand espace vert du 11e arrondissement, situé au cœur d'un quartier très dense à fort caractère minéral. Toutes les rues adjacentes sont dévolues au stationnement automobile, avec peu de place pour les piétons, nuisant ainsi à la convivialité du quartier et la vitalité du commerce local.

En concertation avec les habitants, l'idée serait de créer une vaste zone piétonne autour du jardin, englobant la rue du Général Blaise, la rue du Général Guilhem, la rue Rochebrune, et les passages Guilhem et Rochebrune. Ce quartier sans voiture donnera la priorité aux circulations douces (piétons et cyclistes). Seuls les véhicules de secours, de livraison et de nettoyage seront encore autorisés à circuler.

Ces rues piétonnes sécuriseront l'accès des familles et de leurs enfants au square Maurice Gardette. Afin d'ouvrir l'espace libéré à de nouveaux usages, l'accent sera mis sur la végétalisation et le sport de rue, avec l'installation de jardinières et d'agrès en accès libre. Ce nouveau cadre apaisé renforcera le lien social entre le square et son quartier, pour en faire un nouveau « cœur de ville », favorisant l'attractivité des commerces et artisans de proximité.

Projet élaboré à partir des propositions d'un particulier

À la suite du projet lauréat 2016 de promenade plantée dans le bas du boulevard de Charonne, il est logique de poursuivre vers le nord la requalification d'un des plus larges boulevards des 11e et 20e arrondissements, tout en respectant la coexistence avec le projet de parcours sportif sur ce même boulevard.

La mise en place de jardinières hors sol sur les deux cotés du terre-plein central transformerait cet espace très emprunté par les piétons en un véritable lieu de promenade urbaine, à la manière du réaménagement très réussi du nord du cours de Vincennes. Cette végétalisation aurait également un effet dépolluant et rafraîchissant (lutte contre l'effet d'îlot de chaleur).

Projet élaboré à partir des propositions de particuliers

Nous proposons de redonner plus de place aux piétons et aux mobilités douces afin d’apaiser les circulations du quartier par un réaménagement de la rue Oberkampf entre le boulevard Richard Lenoir et l'avenue Parmentier, en concertation avec les riverains.

Ce tronçon est composé de nombreux commerces de bouche, traiteurs, bars et restaurants où se rendent quotidiennement les habitants du quartier. Les trottoirs sont particulièrement étroits et peu adaptés à cette densité piétonne.

Projet élaboré à partir des propositions du  Conseil de quartier Belleville - Saint-Maur

Notre projet propose d'installer un kiosque d'environ 2 mètres sur 3 sur l'esplanade Roger Linet, afin de créer un lieu d'animation, de rencontre et de partage dans le quartier Belleville / Saint-Maur. Il pourrait être animé par le Conseil de quartier Belleville / Saint-Maur, en particulier par la commission "Culture et Animation" et par d'autres associations et structures de quartier.

Le Circul'Livre organisé sur cette esplanade un samedi par mois depuis novembre 2007, et qui a dû être suspendu depuis novembre 2015 pour des problèmes d'accès au lieu de stockage, pourrait enfin être relancé. A leur grande satisfaction, les habitants du quartier pourront à nouveau se retrouver, se rencontrer, emprunter des livres et échanger avec les bénévoles du Conseil de quartier et avec d'autres acteurs du quartier.

Le kiosque pourrait abriter quelques tables et plusieurs centaines de livres. Il serait autonome grâce à un petit panneau solaire sur le toit, assurant un minimum d'éclairage.

Projet élaboré à partir des propositions d'un particulier

Le secteur Saint Maur/Timbaud/Oberkampf est une zone urbaine dense et très fréquentée, mais on y trouve trop peu de places de stationnement pour les vélos ou les deux-roues motorisées. En conséquence, nombreux sont les scooters qui encombrent certains trottoirs et places du quartier.

Les emplacements existants devraient être mieux signalés, agrandis ou rénovés dans certains cas, et de nouvelles places créées tout en respectant les contraintes de voisinage.

Projet élaboré à partir des propositions d'un groupement (collectif d'habitants, théâtre du Chaudron, Centre ParisAnim, Bamavibe, EDL11)

Le square Jean Aicard, situé dans le 11e arrondissement, se trouve dans un quartier très dense en termes de bâti. Il est le seul « espace vert » dans un périmètre de plus de 400 m. Il occupe une surface de 1 800 m2 en s’étendant sur près de 190 mètres de long et 10 mètres de large, surface non négligeable dont pourtant quasiment un tiers est inutilisé, du fait de la segmentation des espaces.

Nous, le Collectif des habitants et acteurs du quartier EDL 11, le Centre Paris Anim, le Théâtre du Chaudron et Bamavibe, avons relevé des dysfonctionnements :

1. La perte de place liée à la segmentation des espaces. Près de 490 m2, soit l’équivalent de l’aire de jeux pour enfants, sont occupés par des « placettes » qui n’offrent aucun usage en l’état.

2. L’accès rue Oberkampf est condamné pour ne pas traverser le boulodrome : le square est difficilement accessible, son existence est parfois même ignorée des piétons.

3. L'insuffisance d’équipements pour les adolescents.

4. La segmentation n’incite pas à l’échange mais à l’entre-soi.

5. La végétation est limitée aux arbres et aux bordures.

Ce que nous proposons :

1. Unifier le square afin de rétablir une continuité et un cheminement sur sa longueur.

2. Rétablir l’accès rue Oberkampf, très fréquentée des piétons.

3. Conserver les usages actuels et les compléter d’équipements (pelouse, appareils de sport, kiosque multi-activités,…) et d’espaces pour tous les publics et les associations du quartier (salle polyvalente, Centre Paris Anim, le Théâtre du Chaudron…)

4. Enrichir la palette végétale pour valoriser les entrées du square et favoriser les pratiques de jardin partagé.

Faisons du square Jean Aicard un îlot joyeux et convivial !

Projet élaboré à partir des propositions de particuliers

Tous les ans un nouveau projet propose un aménagement de la zone située du côté pair au niveau du 67-85 rue de la Fontaine au Roi, preuve s'il en est que cette zone est décidément complexe à requalifier.

Actuellement les murs aveugles servent de support à des graffitis et quelques jardinières bricolées avec des palettes sont posées là.

L'ensemble est disparate, plutôt sauvage et peu esthétique et donne l'impression d'une zone laissée à l'abandon.

Il est probable que dans le temps les jardinières ne tiennent pas la distance et que la zone de graffiti devienne illisible.

Nous proposons donc d’embellir cette zone en investissant dans du mobilier urbain solide et une végétalisation entretenue.

Projet élaboré à partir des propositions de particuliers

Nous proposons d'égayer l'espace de jeux du square Jules Verne par la pose d'un sol souple avec des bosses multicolores. Nous proposons également de repenser les espaces autour de l'aire de jeux en y installant des tables de pique-nique.

Projet élaboré à partir des propositions du Conseil Citoyen du 11e arrondissement et de  particuliers

Ce projet vise à poursuivre le réaménagement de la place Marek Edelman. Ce lieu présente un fort potentiel du fait de la proximité du gymnase, d’une résidence étudiante, d’un foyer de travailleurs, d’une auberge de jeunesse, d’habitations collectives et d’équipements scolaires. Les agrès installés dans le cadre du budget participatif 2014 ont permis de redonner vie à l’espace de l’autre côté de la rue, et il serait intéressant d’utiliser, de développer et d'optimiser l’espace encore vacant de l’autre côté de la rue dans le prolongement de l’auberge de jeunesse.

Pour plus de convivialité, nous proposons un travail sur le sol ainsi qu’un aménagement avec des structures jouant sur les volumes et les courbes pour un espace qui invite à s’assoir. Il pourrait être intéressant d’intégrer une part de végétalisation par le biais de bacs ou pots de fleurs ou arbres pour adoucir la minéralité du lieu.

L'espace concerné pourrait également accueillir une aire de sports avec des agrès de type paniers de basket ou cages de football. Pour compenser le manque d'espace, nous proposons aussi d'étudier le rétrécissement du trottoir opposé à gauche pour laisser plus de places aux voitures. Un Baby-Foot se trouve sur cette même place mais est inutilisé : l'installation d'un système de machine à jetons pour les balles pourrait aussi être étudiée pour faire en sorte que le baby foot soit utilisé.

Afin de créer de la fluidité et du lien entre les deux espaces de part et d’autre de la rue, nous aimerions enfin suggérer la piétonisation de la rue sur certains créneaux horaires du week-end.

Les projets parisiens lauréats

9 projets parisiens sont lauréats au Budget participatif, dont 5 ancrés dans des quartiers populaires.

Projet élaboré à partir des propositions du Conseil de quartier Belleville – Saint-Maur, de particuliers et du collectif Zero Waste Paris

L'usage plus important de l’espace public par les Parisien.ne.s nécessite des moyens renforcés et des technologies renouvelées en faveur de la propreté. Les projets déposés dans ce sens au Budget Participatif de cette année montrent l’intérêt que les Parisien.ne.s portent à ces questions, dans le prolongement du projet co-construit lors de l’édition de l’an dernier.

Avec ce projet, il s’agit de :

- créer des supports d’information sur les bons comportements en matière de propreté : rappel des règles élémentaires de civisme, localisation et usages des lieux de propreté dédiés etc. ;

- acquérir des équipements de nettoyage innovants : plus efficaces, plus silencieux, plus écologiques etc. ;

- développer des outils numériques d’aide à la collecte de déchets, à la localisation d’équipements de propreté, et les rendre accessibles en open source ;

- créer des dispositifs incitatifs et pédagogiques, à l’utilisation des équipements municipaux de propreté. ;

- renforcer le maillage des corbeilles de rues et développer l’usage des cendriers fixes et mobiles afin de lutter contre les mégots abandonnés, et éventuellement les utiliser comme supports de sensibilisation à l’effort de propreté.

- renforcer le tri et le recyclage sur l’espace public : plus de bornes TriLib, de colonnes à verre, d’abribacs destinés à recueillir séparément le verre, les emballages, le tout-venant… et tout autre solution innovante permettant de trier et recycler sur l’espace public.

Projet élaboré à partir des propositions de particuliers et du Groupe de Diffusion d'Informations sur l'Environnement

L'idée : Végétaliser l'espace public et installer des refuges pour la faune afin de réduire les effets d'îlots de chaleur urbain et de favoriser la biodiversité.

Le projet prévoit de :

- végétaliser des murs situés le long du périphérique ;

- végétaliser des trottoirs et des pieds d'arbres ;

- planter des arbres ;

- installer des refuges pour la faune parisienne ;

- sensibiliser les Parisien.ne.s à l'importance du renforcement de la présence de la nature en ville.

Projet élaboré à partir des propositions de particuliers, d'associations et de collectifs

La lutte contre la grande exclusion est une cause portée avec force par Paris et les Parisien.ne.s. Afin de faire de Paris une ville encore plus accueillante et solidaire ce projet propose de soutenir des initiatives citoyennes et associatives innovantes pour les personnes en situation de précarité, en situation de rue ou migrantes, en complémentarité de l’action menée par la Ville de Paris.

Il s’agit notamment :

- de donner les moyens aux acteurs qui agissent au quotidien en faveur des plus exclus de les accueillir dans de bonnes conditions. Les opérateurs parisiens (associations, centre d’action sociale de la ville de Paris, groupements d’intérêt public) œuvrant en faveur de l’hébergement, de l’aide alimentaire, ou de l’accompagnement des personnes vulnérables, pourront solliciter un budget pour réaliser des investissements ou travaux permettant d’améliorer leurs conditions d’accueil (normes de sécurité et confort, espaces de convivialité, création d’espaces dédiés aux enfants, aménagement d’espaces pour les personnes les plus vulnérables, etc.) ;

- de donner la possibilité aux organismes qui le souhaitent d’installer des casiers solidaires afin de favoriser la collecte de dons et les échanges entre les personnes accueillies et les riverains ;

- d'améliorer les moyens matériels des intervenants pour « aller vers » les personnes les plus vulnérables en leur permettant de solliciter un budget pour financer des espaces modulaires ou mobiles (bus, camions, containers). Ces espaces permettront aux associations de réaliser des actions « hors les murs », au plus près des lieux de vie des personnes (dans la rue, sur des places, dans des centres d’hébergement…), dans le champ de la santé, de l’accès aux droits, de la convivialité, etc. ;

- de favoriser l’apprentissage du français par le développement d’outils adaptés, notamment numériques. En effet, la maîtrise de la langue constitue un véritable levier vers l’insertion.

Projet élaboré à partir des propositions de particuliers et d'associations

Notre production de déchets a doublé en quarante ans ! Ces déchets coûtent cher, et leur impact environnemental est souvent nuisible. Il est paradoxal, de surcroît, de jeter autant, alors que certains manquent de tout… Un autre modèle est possible : la récupération, pour donner une nouvelle vie à ce qui n’est pas toujours inéluctablement un déchet ; qu’il s’agisse d’objets ou d’alimentation, passons du gaspillage au partage !

- avec des ressourceries de quartier, où chacun peut apporter ce qui encombre ses placards, et chiner à bon prix ce qui est délaissé par d’autres. Ces ressourceries créent des emplois, du lien social. Elles sont aussi, souvent, corrélées à des cafés qui récupèrent des fruits et légumes moches, des denrées en date limite de consommation, pour proposer de bons repas accessibles à tous. Ces lieux d’animation permettent aussi d’apprendre les gestes du quotidien pour réparer et remettre en service ce que d’aucuns croient inutilisable, et qui pourtant ne mérite pas la poubelle :

- avec des solutions applicatives pour mutualiser les objets, ou encore pour favoriser le réemploi des matériaux dans la construction et la rénovation des bâtiments ;

- avec des boîtes à dons d’hyper proximité, et des animations micro-locales, pour s’échanger des objets, des denrées, cultiver l’esprit du don et du partage.

Projet élaboré à partir des propositions de particuliers et d'associations

Ce projet vise à réaliser des aménagements dans des écoles et des collèges des quartiers populaires pour les moderniser :

- effectuer des travaux de modernisation des établissements scolaires (travaux d’embellissement, rénovation de toilettes, installation des technologies innovantes pour réduire la pollution de l’air etc., installer des stationnements de vélos/trottinettes) ;

- élargir les possibilités de jeux, d’activités ludiques, aussi bien dans les locaux que dans les cours de récréation ;

- créer ou agrandir des cuisines ;

- améliorer des salles de sciences des collèges.

Projet élaboré à partir des propositions de particuliers, d'associations, de collectifs et du Centre social CAF Tanger

Il existe un gisement d’emplois, pour partie qualifiés, pour partie moins qualifiés, et non délocalisables : les activités de ré-emploi. Et si Paris transformait pour partie les plus d’1 million de tonnes de déchets produits chaque année par ses seuls ménages, en ressources pour recréer de la valeur et des emplois, tout en préservant l’environnement ? Artisans, collecteurs, valoristes, designers, menuisiers, électroniciens, ferronniers, réparateurs, merchandisers, formateurs, ingénieurs, … Certains diraient « makers ». Autant de métiers à développer ou re-développer, autour de la re-fabrication et du ré-emploi.

Bien sûr, il existe déjà des lieux qui relèvent ce défi : ressourceries, réparateurs, fablabs, makerspaces, et tout simplement nombre d’artisans. Mais si nous voulons les soutenir, et changer d’échelle, il faut un grand hub du « fabriquer à Paris », un grand cluster de la re-fabrication, pour collecter massivement les déchets, les transformer en ressources, expérimenter, innover, développer des compétences, collaborer avec les industriels, favoriser l’implantation de micro-usines en centre-ville et permettre la production de prototypes et de petites séries.

Projet élaboré à partir des propositions de particuliers et d'associations

Ce projet vise à développer la dynamique sociétale et territoriale de solidarité alimentaire, sous forme d’un appel à projets répondant aux besoins suivants :

- Favoriser le développement de cuisines partagées mobiles et écologiques (« foodtrucks » , vélos cargo) proposant non seulement de créer du lien social par le biais culinaire, mais aussi de servir d’espace d’accueil pour les personnes démunies ;

- Équiper des espaces de restauration solidaires ou des halles alimentaires (mobilier, matériel informatique, véhicules propres, rénovation de locaux, équipements divers) ;

- Développer des solutions, notamment numériques, pour :

1. Mettre en relation les particuliers qui souhaitent donner de la nourriture et les demandeurs de produits alimentaires ;

2. Améliorer la coopération des acteurs de l’aide alimentaire et l’information des usagers.

Projet élaboré à partir des propositions de particuliers

Il y a près de 4 500 élèves débutants dans les conservatoires parisiens., sans compter ceux des centres Paris Anim’, et des écoles… Dans les quartiers populaires, ces lieux d'apprentissage de la musique mériteraient de bénéficier de plus d'instruments de musique mis à disposition.. L’idée de ce projet est d’acquérir des pianos, guitares, percussions, batteries, violons etc., pour démocratiser l’accès des enfants à la pratique musicale.

Projet élaboré à partir des propositions de particuliers et du théâtre Paris-Villette

Théâtres et bibliothèques : deux lieux où les mots sont rois, pour le plus grand plaisir des spectateurs et des lecteurs. Dans certains quartiers populaires, des rénovations ou de nouveaux aménagements de bibliothèques seraient les bienvenus. Ce projet propose de :

- Donner un coup de jeune à certaines bibliothèques : remplacer le mobilier, améliorer la signalétique et l’accessibilité, acquérir de nouveaux équipements informatiques, rénover les bâtiments, créer des espaces de travail et de détente…

- Rénover le théâtre Paris-Villette, premier établissement culturel ouvert sur le site de la Villette en 1972 : création d’un nouveau gradin plus confortable et à plus forte capacité d’accueil, réouverture de la façade Nord du bâtiment, aujourd’hui murée, réaménagement des sous-sols en espaces de création / répétition.

Le Budget participatif : faites le Paris de demain

Dispositif de démocratie locale, le Budget participatif permet aux Parisiennes et aux Parisiens de proposer des projets d’envergure parisienne et des projets à l’échelle de leur arrondissement. Les projets lauréats sont ceux ayant reçu le plus de suffrages dans la limite de l’enveloppe d’investissement de la Ville de Paris qui y est consacrée. La Mairie de Paris réserve pour cela une enveloppe budgétaire correspondant à 5% de son budget d'investissement. Soit pour la période 2014-2020 : un demi-milliard d'euros.

En 2017, l’enveloppe consacrée au Budget Participatif s’élève à plus de 100 millions d’euros. 30 millions d’euros sont dédiés aux quartiers populaires, avec pour objectif d'y favoriser l’émergence de projets. 10 millions d'euros sont dédiés aux écoles primaires et aux collèges, pour accroître la participation des enfants et des jeunes à la vie de la Cité.

Dernière mise à jour le jeudi 19 octobre 2017

Restez connecté

Lettre d'information

Pour suivre l’actualité de votre arrondissement, inscrivez-vous à la newsletter !

Je m'abonne

Paris j'écoute

11h5712h56
@roualloche
@Parisjecoute Comment peut-on accéder au plan de déplacement de Paris ?
@Parisjecoute

@rouallo Bonjour, vous le trouverez ici : http://ow.ly/4mIVUC Bonne journée !

17h1916h39
@mlauribault
@Paris Où se situent les nouveaux espaces verts ? Merci.
@Parisjecoute

@mlauribault Bonjour, Vous trouverez tous les détails sur les nouveaux espaces verts ici : http://ow.ly/10Ctk8 Bonne journée.

14h814h53
@Djackbroute
@Parisjecoute Bjr, ou est-il possible d'avoir des données concernant l'estimat° du trafic routier à long terme dans certaines rues de Paris?
@Parisjecoute

@Djackbroute Bonjour, il est possible que cette page du site de la Préfecture réponde à votre demande : http://ow.ly/10C9PR

10h5713h1
@nicostewz
@Paris Bonjour, savez-vous si l'affiche de l'inauguration de la Canopée est dispo qqe part?
@Parisjecoute

@nicostewz Bonjour, il n'y en a malheureusement plus. Bonne journée ! cc @Paris